31 janvier 2017 Global Agencement

La sieste au bureau, c’est pour bientôt ?

Imaginez une petite pause au calme après le déjeuner, dans un environnement paisible et coupé de l’effervescence de l’entreprise… La sieste au travail, un mythe ?

Les bienfaits de la sieste

Ils ne sont plus à démontrer ! Le petit somme du début d’après-midi n’est plus réservé aux jeunes enfants, loin de là… La baisse de vigilance et le besoin de s’assoupir nous concerne tous. Il s’agit d’un besoin physiologique au même titre que le sommeil du soir, ressenti aux alentours de 14h. Certains y sont plus sensibles que d’autres !

Quoi qu’il en soit, céder au sommeil une vingtaine de minutes (la durée optimale d’une sieste selon les spécialistes) chaque jour apporte davantage de concentration, de tonus, de créativité et donc de productivité. La mémoire et les capacités d’apprentissage sont stimulées. Enfin, l’organisation des temps de repos par 24h peut être optimisée grâce à la sieste : elle ne permet pas de « rattraper » du sommeil en retard, mais est utile pour tous ceux qui travaillent avec des horaires décalés, qui peuvent ainsi rééquilibrer leurs besoins.

Et pour finir, la santé bénéficie directement de la sieste : elle diminue stress et tension inutiles, éloignant ainsi les risques de maladies cardiovasculaires. C’est prouvé !

La sieste en pratique

Oui, mais comment en profiter quand on travaille ? Aujourd’hui, peu d’entreprises en France accordent à leurs salariés un « droit à la sieste ». Ce qui n’empêche pas les amateurs de pratiquer leur pause préférée ; ils sont 19% à siester quotidiennement, selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance !

  • La pause nature : dans un parc, sur un banc, au soleil, après le déjeuner…Agréable, mais possible uniquement par beau temps !
  • La voiture : trouver refuge dans son véhicule fait partie des solutions les plus utilisées.
  • Les WC : hé oui, nombreux sont les pratiquants de la « sieste-flash » à se replier sur les sanitaires de l’entreprise ! Attention, à réserver à ceux qui maîtrisent l’art du dodo-éclair…

Pour être à la fois revigorante et suffisamment reposante, une bonne sieste ne doit pas excéder 30 minutes, au risque de vous retrouver « dans les vapes »… Le principe est d’éviter d’entamer une phase de sommeil profond. Certains parviennent même à récupérer en 5 minutes, voire moins ! Un « art de la sieste » qui s’apprend : demandez conseil à votre médecin.

Et ailleurs ?

Si les salles de repos en entreprise restent une curiosité en France, il n’en va pas de même dans d’autres pays où la sieste, même au travail, est parfaitement intégrées aux mœurs. Citons la Chine, qui a inscrit la sieste dans sa constitution comme un droit inaliénable, ou encore le Japon où nombre de société imposent 15 minutes de repos après le repas. En Espagne, elle est « culturelle » mais de plus en plus menacée par les habitudes de travail intensif ; la sieste fait donc partie des acquis sociaux défendus par les syndicats ! En Inde, elle est profondément ancrée dans la tradition. Bref, la sieste est internationale !

Si quelques entreprises demandent à leur contractant général, comme Global agencement lors d’emménagement dans de nouveaux locaux, de prévoir une salle de repos pour leurs salariés,il reste encore beaucoup de travail pour libérer la sieste de son image négative (paresse, laisser-aller) en France. Mais de plus en plus de professionnels de santé, ainsi que des médecins du travail, mettent avant les bénéfices, santé mais aussi économiques, de cette pause. Affaire à suivre !