1 mars 2017 Global Agencement

Troubles musculosquelettiques au travail : ce qu’il faut savoir

Les troubles musculosquelettiques  (TMS) regroupent de nombreuses atteintes qui peuvent être musculaires, articulaires, tendineuses…Ce sont les maladies professionnelles les plus fréquentes !

Troubles musculosquelettiques (TMS) : Attention, fragile

La partie supérieure du corps est particulièrement sujette aux troubles musculosquelettiques : épaules, poignets, coudes et doigts sont particulièrement sollicités, que ce soit pour des travaux physiques (impliquant des mouvements de levage, de torsion, le port et la manipulation de charges lourdes…) ou de bureau (mauvaise position assise prolongée, micro-gestes répétitifs, crispations…). Un TMS typique est la tendinite (épaule, coude…), cette inflammation qui survient à la suite de sollicitations répétées. Mais les travailleurs de précision ou encore ceux qui passent leur temps derrière un écran connaissent bien le syndrome du canal carpien, qui affecte la main et l’avant-bras et peut se révéler particulièrement handicapant.

Les membres inférieurs sont également sujets aux TMS. Là encore, les articulations des genoux ou des chevilles sont les premières touchées chez les salariés effectuant des tâches pénibles ; mais on comptabilise aussi dans cette zone les maux de dos. Ultra-fréquents, ils peuvent être de plusieurs ordres : conséquence de mouvements inappropriés, de mauvaises postures, ou encore liés à un mobilier mal adapté.

Prévenir les Troubles musculosquelettiques (TMS)

La prévention doit être au cœur de vos préoccupations, même si l’activité de votre entreprise ne soumet pas vos salariés à des travaux considérés comme physiquement pénibles. En effet, les troubles musculosquelettiques restent l’une des toutes premières causes d’absentéisme en France, il s’agit donc d’un véritable problème socio-économique. Cette prévention passe par une évaluation des risques ainsi que par la mise en place d’actions d’information et de formation. Soyez également attentifs aux retours de vos salariés, notamment en ce qui concerne l’ergonomie de leurs postes de travail : un mobilier (chaises, fauteuils, bureaux) mal adapté peut être la source de troubles intenses. Enfin, travailler de concert avec les partenaires sociaux (représentants du personnel, CHSCT) vous permettra de trouver des solutions pérennes pour préserver la santé de vos salariés. Car si certains troubles peuvent se résoudre assez facilement, grâce à une simple adaptation du poste de travail, d’autre peuvent mener à des affections de longue durée. À vous d’agir avant !