1 mars 2017 Global Agencement

VMC, climatisation simple ou chauffage réversible : quelle solution choisir pour vos locaux ?

Les différents systèmes visant à renouveler, réchauffer ou rafraîchir l’air ne fonctionnent pas de la même manière et n’offrent pas les mêmes avantages ; comment bien choisir pour vos locaux ?

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée)

Elle est obligatoire dans les bâtiments neufs ! La VMC fonctionne sur un système très simple : un extracteur d’air motorisé, généralement situé dans les combles ou à l’étage technique, aspire l’air de l’intérieur via des bouches d’extraction situées dans les différentes pièces. Ce mécanisme crée une dépression qui permet à l’air de l’extérieur de rentrer dans les pièces par des entrée d’air (différentes des prises d’extraction !). L’air est ainsi renouvelé.

Dans les habitations, l’air est traditionnellement extrait des pièces d’eau (salle de bain, cuisine…) et l’air de l’extérieur est insufflé dans les pièce de vie. Dans le cas des locaux de bureaux, la disposition n’est guère différente, mais le débit d’air, lui est précisément codifié suivant l’activité, la surface d’ouvrants sur l’extérieur ou encore la densité de travailleurs.

Simple flux ou double flux (le système intègre un échangeur thermique qui permet de récupérer la chaleur de l’air extrait ; il serait plus écologique et économique)., vous n’avez pas de question à vous poser : elle est de toute façon obligatoire !

La climatisation

La simple clim’ est de moins en moins utilisée car très énergivore ; cependant, elle reste une installation incontournable, notamment pour les grandes surfaces. Rien de pire que des locaux surchauffés l’été pour nuire au confort des salariés et à la productivité !

Pour les petites et moyennes surfaces, des climatiseurs individuels de type « monobloc » ou « split » peuvent être envisagés : ce sont de petites unités qui évacuent la chaleur de l’intérieur via des tuyaux dans lesquels circule un fluide frigorigène. Ces appareils sont simples à installer, ne nécessitent pas ou peu de travaux et ne sont pas bruyants ; toutefois, ils se révèlent gourmands en énergie et manquent cruellement d’esthétisme vue de l’extérieur ! Par ailleurs, leur capacité limitée ne les rendent pas envisageables pour des surfaces supérieure à 200 m².

Pour les vastes surfaces, les installations fonctionnant à l’eau glacée sont à privilégier. Le système est là aussi très simple : il s’agit du même que le chauffage central, le froid est distribué par des tuyaux à travers l’espace, en provenance d’un groupe froid » (une sorte de grand réfrigérateur). L’installation simple couplée à l’utilisation d’une matière première renouvelable rend cette solution économique et relativement écologique !

La climatisation ou le chauffage réversible

Si elle peut faire du froid, elle peut aussi fabriquer du chaud ! Une climatisation réversible ne doit pas être confondue avec un chauffage réversible : si, dans les deux cas, le système peut à la fois rafraichir l’atmosphère et la réchauffer en hiver, le principe n’est pas du tout le même et les coûts non plus !

Une climatisation réversible est avant tout un système de refroidissement ; sa capacité à réchauffer l’air reste limitée, elle ne peut donc être envisagée comme unique pourvoyeuse de chauffage dans vos locaux, mais constituer un appoint. Il s’agit par ailleurs d’une installation gourmande en électricité, à l’instar des climatiseurs simples, peu esthétique (installation de boîtiers en extérieur) et potentiellement bruyante.

Le chauffage réversible, lui, ne manque pas d’atouts : il fonctionne à partir d’une pompe à chaleur, qui absorbe la chaleur de l’air extérieur et l’envoie, sous forme de vapeur, dans les tuyaux de chauffage ; en été, le procédé inverse permet de profiter et d’amplifier la fraîcheur de l’air. Un procédé un peu plus coûteux à l’installation, notamment pour l’équipement de surfaces importantes, mais qui se révèle très avantageux sur le long terme en raison de grosses économies d’énergie réalisées ! Il s’agit en outre du système le plus « propre », puisqu’il utilise les ressources de la nature.

Veiller au renouvellement et à la qualité de l’air ainsi qu’assurer une atmosphère de travail confortable pour vos collaborateurs passe par le choix d’un système de ventilation. N’oubliez pas de consulter les normes en vigueur concernant les locaux d’activité afin de ne pas vous tromper !